EELV: un parti qui n’a pas compris les révolutions arabes?

On s’attend souvent à du progrès et des idées nouvelles lors des journées d’été des partis. Or lors de la Pleinière « printemps arabes » d’EELV, l’intervention d’une journaliste marocaine Zineb El Rhazoui montre avec une simplicité effarante l’incapacité d’EELV à sortir de son vieux logiciel de compréhension de la géopolitique méditerranéenne. Alors qu’EELV critiquait Sarkozy sur sa relation avec Ben Ali, voilà qu’EELV invite pour parler des révolutions arabes un conseiller de Mohammed VI.

Problème encore qui réside dans le comportement de cet homme visiblement peu loquace sur la répression marocaine pour une militante des droits de l’homme. Problème aussi d’une des cadres d’EELV, Helène Flautre, eurodeputée EELV, qui ne comprend pas la portée du propos de Zineb El Rhazoui, aussi militante marocaine du M.A.L.I (Mouvement Alternatif pour les Libertés Individuelles), tout en qualifiant Driss El Yazami de « personne estimable », alors qu’il est le conseiller chargé des droits de l’homme du Roi Mohamed VI, coupable ces derniers d’exactions allant justement à l’encontre des droits de l’homme. Et pourtant l’exposé de Zineb El Rhazoui est clair:  tabassages, disparitions, goulag marocain du nom de Témara (sorte d’Abu Ghraib à la sauce marocaine), immolations par le feu, dont des mères célibataires, qualifiées de prostituées par le pouvoir en place. Des conditions des femmes totalement aberrantes pour un état moderne. Une omniprésence du Roi dans les marchés et l’économie qui conduit à une fortune colossale… la treizième plus riche fortune du Monde… et un pays au demeurant très pauvre. Autant dire une invitation devenue une pitoyable farce.

Tout cela n’est pas perçu par le panel. Cela ne dérange en rien ni ses invités, ni ses ses animateurs, dont Daniel Cohn Bendit. On a du mal à considérer que la Pleinière puisse continuer ainsi. Une femme d’un courage immense aura témoigné et EELV aura continué à fermer les yeux. Cet élément montre bien combien le parti a du mal à se positionner ou retrouver des marques en matière de géopolitique. On fait visiblement ce qu’on faisait l’an passé sans se poser de question.

On affiche une forme d’hystérie collective vis-à-vis d’Israël. On note que la flottille envoyée vers les cotes de l’état hébreu pour protester encore une fois sur le sort de la Palestine n’aura pas donné de l’élan au parti pour… envoyer des militants dénoncer les vrais massacres syriens… donc pas de flottille contre Assad. Parmi les plus fervents, Julien Bayou, proche conseiller d’Eva Joly.

Ces éléments assez incohérents sont navrants. Il semble qu’EELV soit définitivement disqualifié sur le domaine de l’international. EELV ne sait pas sortir de ses logiciels. C’est un peu l’échec annoncé par son incapacité à choisir des nouvelles directions de pensée. On préfère donc inviter les amis des dictateurs plutôt que de continuer le rêve du printemps arabe.

Navrant donc ! Et pourtant, logique dans l’archaisme suivi depuis des années…

Martin Dupont

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s